Rapport du Grand déjeuner Débat de la Gouvernance de l’Internet.

Thème : Les accès exceptionnels et avenir de la sécurité Internet.

Dans le cadre du remote IGF hub 2019, le siège du Chapitre Bénin d’Internet Society a connu la présence de ses membres le jeudi 28 novembre 2019 autour d’un Grand déjeuner débat organisé par le Chapitre en partenariat avec Google. Étaient présents, Yazid AKANHO, vice-président du Chapitre et modérateur de la séance, Harold  ADJAHO, Secrétaire Général, Nérus KOLADE responsable chargé de l’adhésion, ainsi que plusieurs membres du Chapitre et de la communauté.

Sous la direction du modérateur, les discussions ont porté sur les challenges liés à l’utilisation et à la sécurité des activités sur Internet au Bénin. Des difficultés énoncées, il est à noter :

  • L’instabilité de la connexion : Certains jours, il est difficile d’avoir accès à internet car la connexion est faible ou instable. La qualité de service posant problème, l’accessibilité à internet est parfois dégradée.
  • L’épuisement rapide des forfaits de connexion : Sur les 48% des Béninois ayant accès à Internet, plusieurs internautes préfèrent activer des forfaits qui leur reviennent moins chers mais qui s’épuisent très vite. Pour une meilleure expérience, il est conseillé d’activer un forfait qui coûte un peu cher mais qui s’étend sur une longue durée.
  • Le faible taux de couverture géographique : Toute l’étendue territoriale n’est pas encore couverte et par conséquent l’accès à Internet est difficile dans certaines localités. Le Projet P2I2T qui est à sa phase opérationnelle s’emploie à régler ce problème.
  • Le problème de partage des ressources : Il est important de mutualiser les ressources existantes pour mieux desservir les abonnés. Le nouveau Code du Numérique en vigueur depuis 2018 au Bénin introduit la mutualisation des ressources entre les opérateurs.

En ce qui concerne la sécurité sur Internet, les membres ont partagé les cas de cyberattaques et des exemples de brèches de sécurité qu’ils ont connu et vécu à travers les usages quotidiens des réseaux sociaux et des messageries instantanées. Il est également à noter que la cybersécurité représente un véritable problème qui freine l’essor du e-commerce et des transactions en ligne.

Un autre point important abordé est le droit à l’oubli des traces (données) que les utilisateurs laissent sur Internet. Le GDPR (General Data Protection Regulation) est une réforme qui veut résoudre ce problème pour les cityens et ressortissants européens. Au Bénin, nous avons l’Autorité pour la Protection des Données à caractère Personnel (APDP), l’Agence Nationale des Systèmes d’Information (ANSSI) et le Code du Numérique entre autres éléments et moyens de protection des utilisateurs et citoyens.

Les conseils du modérateur pour la fin :

  • Connaître l’APDP, l’ANSSI et le Code du Numérique du Bénin téléchargeable ici.
  • Adopter une bonne hygiène numérique et changer régulièrement ses mots de passe.
  • systématiquement éviter les mots de passe par défaut.
  • Éviter qu’une tierce application ait des permissions sur d’autres applications que vous utilisez.
  • Faire attentions aux URLs et mails que vous recevez.

La séance a pris fin par le mot du vice-président du chapitre qui a rappelé le grand objectif d’ISOC Benin qui est de bâtir un écosystème dans lequel il y aura des microsystèmes avec des orientations spécifiques pour de meilleures politiques en rapport à Internet et sa gouvernance.

 

Malorie AMOUSSOU, membre d'ISOC Benin
Rejoignez nous !